home
Deutsche Ausgabe

English Edition

Nederlands




Ce que nous vous offrons

La pipe en terre en tant qu'objet de recherche


Missions et objectifs

Résultats

Catalogage

Directives signalétiques

Terminologie Internationale

Publications

Sessions

Exposition

Réactions / Echos de la presse

Web

Livres

Contact
 

Compte-rendu de la 15eme rencontre
du Cercle de Recherche sur la Pipe en Terre du 28 au 30 avril 2001 à Grefrath

Ralf Kluttig-Altmann

Le Cercle de Recherche sur la Pipe en Terre a connu sa quinzième session du 28 au 30 avril 2001. Ce rendez-vous a regroupé, à l'invitation de Heinz-Peter Mielke, directeur du Niederrheinischen Freilichtmuseum Dorenburg à Grefrath, 25 participants venus d'Allemagne et un représentant des Pays-Bas ainsi que d'autres invités. Le fait que l'événement prenne place dans la région frontalière allemande/belge/néerlandaise allait offrir la possibilité de prendre mieux conscience des relations étroites qui ont existé , surtout aux 18/19eme siècles, dans cette région aujourd'hui traversée par des frontières, dans les domaines de la production, de la diffusion et de la consommation de la pipe en terre et du tabac. Ce fut notamment le fil conducteur des excursions planifiées vers Weert, aux Pays Bas et vers Andenne, en Belgique.

Le 28 avril 01, jour d'ouverture, Martin Kügler, de Görlitz, salua les participants, en tant que directeur du Cercle et organisateur de la session, et adressa des remerciements à H.-P. Mielke pour son invitation dans ce lieu de manifestation. Après avoir indiqué le déroulement de la session, M. Kügler und Ralf Kluttig-Altmann, éditeurs de KnasterKOPF, présentèrent la récente quatorzième parution, avec son Layout plus moderne, son contenu augmenté et son format passé au A4, ce qui eut un effet très positif sur les participants.
H.-P. Mielke fit ensuite les honneurs de son Musée, qui fait partie d'un ancien château fort dans l'état où il se trouvait à la fin du 17e siècle, ainsi que de la région germano-néerlandaise avoisinante sous l'aspect d'une importante et largement transfrontalière tradition de céramiques, de piperies et de culture du tabac.

Le premier exposé technique fut dû à Lutz Libert, qui, en sa qualité de directeur de musée, présenta 'Le Musée du Tabac de Vierraden'. Grâce à des moyens multimedia modernes, ce musée, installé dans un ancien hangar à tabac, montre de multiple façon l'histoire de l'important centre de culture du tabac d'Uckermark, et porte une attention particulière à l'histoire de cette culture en RDA. On ne peut que recommander la visite de ce musée qui comprend également une partie en plein air avec des plants de tabac et des outils qui ont servi (historiquement) à cette culture. Les membres du Cercle ne pourront toutefois en profiter que lors d'une prochaine session à laquelle L. Libert les invita à Vierraden.

Herbert Böhmer
, de Passau, parla d 'Sources relatives à la manufacture de pipes en terre à Passau'. Selon l'état des connaissances actuelles, il ne semble pas y avoir eu de piperie à cet endroit avant 1716, à laquelle on pourrait attribuer les riches découvertes des fortifications d'Oberhaus/Passau. D'un autre côté, on ne peut pas établir de relation certaine entre les découvertes faites jusqu'ici dans la ville et les trois producteurs de pipes du 18e siècle dont l'existence à été démontrée à Passau. Il est très souhaitable que de nouvelles recherches viennent bientôt combler le vide entre archives et découvertes archéologiques. [L'exposé est paru dans KnasterKOPF 14/2001, pp. 20-26]

Ekkehard Reiff, de Clausthal-Zellerfel, fit le point sur 'L'état de la recherche sur les pipes en terre de l'Oberharz - nouvelles trouvailles et découvertes'. Dans la description de ses longues années de recherches archéologiques et d'allées et venues dans la région minière de l'Oberharz, E. Reiff s'est particulièrement attardé sur un 'Willkomm-Glasbecher', ( obelet de bienvenue en verre), qui représente avec un luxe de détails des mineurs en train de fumer au fond de la mine (!). Le gobelet porte la date de 1696. Même si on a affaire à une copie datant du 19e siècle, ce qu'on peut supposer eu égard à la trop grande perfection d'exécution, il s'agit néanmoins d'une preuve indirecte de l'existence d'un gobelet original datant de 1696, et par ce fait même une illustration de l'usage du tabac parmi les mineurs à la fin du 17è siècle.

L'excursion de l'après-midi nous mena à Weert /NL, et tout d'abord au musée local "De Tiendschuur". Grâce à une excellente collaboration entre la commune de Weert et l'ancienne piperie Trumm-Bergmanns, l'histoire de cette firme a pu être remarquablement étudiée et documentée. Jos Engelen, auteur en 1985 d'une monographie sur le sujet, initia les participants à l'histoire de cette importante piperie néerlandaise. Fondée par des émigrés du Westerwald, la firme atteignit entre 1846 et 1922 un volume de production de 40 millions de pioes en terre, destinées principalement aux besoins régionaux. Une recherche minutieuse de tous les antécédents commerciaux de la décennie fait de cette firme probablement la piperie la mieux étudiée de toute l'Europe. Une des particularités de la production consiste, par exemple, en moules avec face avant amovible pour les pipes de pélerins.
Après l'exposé, on put visiter un four à pipes de la firme qui, avec l'aide de la commune, a été remonté sur un autre emplacement à l'intérieur de Weert. Les frères Trumm-Bergmanns, descendants du fondateur de la firme, accompagnaient les participants et répondaient inlassablement à toutes les questions posées.
Le souper en commun à Grefrath fut utilisé, selon une formule éprouvée, à l'examen et à l'expertise des trouvailles amenées, à la présentation des nouvelles publications et à des échanges techniques.

Pour le dimanche 29 avril, une excursion d'un jour à Andenne/B avait été prévue. Elle commença par le Musée de la Céramique d'Andenne, où les participants furent accueillis par le conservateur Robert Mordant. En une courte introduction, R Mordant retraça 'L'histoire de la fabrication des pipes à Andenne et l'immigration des pipiers allemands', ou l'arrivée à Andenne, en 1757, de Peter Meniecken, venu du Westerwald, et l'aventure mouvementée de la manufacture de pipes en terre qui s'ensuivit et qui devait prospérer malgré beaucoup d'oppositions. La visite du musée qui suivit mit en évidence de nombreux modèles de fours à céramique, un four authentique à deux étages et une mine de 'derle' reconstituée.
L'après-midi fut consacrée à la visite d'une piperie encore en activité à Andenne, gérée par Pascal Leonard, qui fit la démonstration de la création d'une pipe en terre, depuis la 'rolle' jusqu'à la pipe terminée, et montra différents moules.

Le programme du lundi 30 avril fut entamé par R. Kluttig-Altmann, de Leipzig, avec ses 'Observations sur la technologie de la décoration manuelle des tuyaux de pipes en terre', où il démontra comment il est possible, par un examen précis des découvertes archéologiques, de retrouver nombre de connaissances détaillées sur des procédés manuels de décoration tombés dans l'oubli. Les sceaux ou décors à la roulette que l'on retrouve très fréquemment sur les tuyaux de pipes des 17e-19e siècles renferment un potentiel d'informations qui n'a été jusqu'ici que partiellement exploité. Toutefois, tout approfondissement de la sorte ne peut se passer d'une compréhension fondamentale de la technologie du décor, et c'est ce vers ce décodage que l'exposé nous fait faire un pas en avant.
M. Kügler y ajouta des informations puisées à des sources écrites, mais qui, cependant, sont très insuffisantes, ce qui, une fois de plus, démontre la nécessité d'un travail sur les objets mêmes. [Cette communication est parue dans KnasterKOPF 14/2001, pp. 32-49.]

Regina Geiß-Dreier, de Birkenfeld, s'étendit sur 'Les pipes en terre découvertes à Oberstein et dans son château fort', mises à jour grâce à des fouilles s'étendant sur de longues années, et sur lesquelles elle s'est livrée à un travail scientifique. Les pipes les plus richement décorées proviennent principalement du 17e siècle. Même si les découvertes n'ont pas toujours, jusqu'ici, pu être rattachées à des lieux de production concrets, des marques et des inscriptions sur les tuyaux indiquent des producteurs connus ou jusqu'à présent inconnus de la région de Mannheim-Frankenthal-Heidelberg, qui a tant d'importance en ce qui concerne le début de la production de pipes en terre en Allemagne. Une pipe dite "Wortmann", au fond arrondi sur lequel figure "1736", et faisant partie de ce complexe archéologique, constitue la pipe millésimée du Westerwald la plus ancienne.

Rüdiger Articus, de Hamburg, présenta pour sa part, en texte et en imag 'Superbes pipes décorées en relief du 18e siècle d'Hambourg et environs', un échantillon des collections et des inventaires de fouilles d'Hambourg. Parmi ces têtes de pipes toujours richement décorées, on en trouve beaucoup qui, jusqu'ici, n'ont été trouvées que rarement en Allemagne (pipes de Batavia, d'Orange, de Prusse et de noces). De nombreux modèles, par exemple ceux qui ont pour thème la Prusse ou Hambourg, sont des commandes exécutées par des producteurs de Gouda, tel Frans Verzijl. Les livraisons accrues de ce dernier et d'autres pipiers de Gouda à partir du milieu du 18e siècle sont le plus souvent d'excellente qualité compte tenu du décor ou du motif.

Maren Weidner, de Kiel, présen 'Les pipes en terre de provenance allemande de la Reichenstraße à Hambourg'. Lors des fouilles de 1998, on découvrit dans une conduite d'eau en bois (appartenant probablement à un restaurant) de nombreux fragments de pipes en terre des 18e et 19e siècles. 10% seulement de ces fragments provenaient de Gouda, le reste de piperies du nord de l'Allemagne comme par exemple Knecht ou Goebel de Großalmerode, Hoffkamp d' Altona et Casselmann de Münden. Il est rare de rencontrer une proportion si élevée de produits allemands dans un site archéologique et c'est d'autant plus important pour l'élucidation ultérieure des productions et des marques de pipes en terre en Allemagne.

Après cet exposé de clôture, M. Kügler fit part des nouvelles du Cercle de Recherche sur les Pipes en Terre, signala les dernières publications et annonça la prochaine seizième session du Cercle qui aura lieu du 26 au 28 avril 2002 au Kreismuseum Grimma en Saxe. Pour la session de l'année 2003, plusieurs Musées de divers Bundesländer ont remis des propositions qui doivent encore être concrétisées.

R. Kluttig-Altmann ajouta quelques considérations sur Knasterkopf, soulignant l'énorme travail consenti par le directeur de la publication pour assurer l'existence et la qualité de cette revue, et demandant instamment leur aide aux participants à la session. En ce qui concerne le contenu, le KnasterKOPF qui paraîtra lors de la session 2002 sera largement plus étoffé en communications de grande valeur. Cependant, pour maîtriser le problème financier qui en découle, KnasterKOPF est astreint à trouver d'urgence de nouveaux abonnés, ce qui suppose de la publicité dans tous les milieux potentiellement intéressés aux pipes en terre, à l'archéologie nouvelle et à l'histoire du tabagisme.

La quinzième rencontre du Cercle de Recherche sur la Pipe en Terre s'acheva sur un chaleureux merci à l'organisateur local, H.-P. Mielke, le directeur du musée, qui, avec ses collaborateurs, avait veillé à un agréable déroulement au sein du Niederrheinischen Freilichtmuseum Dorenburg de Grefrath.
Participants et invités remercièrent également M. Kügler, qui, comme les années précédentes, a mis son sens de l'organisation et son engagement personnel en jeu pour garantir une session impeccable dans une collaboration harmonieuse entre toutes les personnes et institutions concernées.

 

Home
KnasterKOPF
Cercle de Recherche
La table de matières
Search (en anglais)
Impressum

Letzte Aktualisierung: 18.05.2005
Kein Teil dieses Werkes darf ohne schriftliche Einwilligung der Herausgeber in irgendeiner Form (Fotokopie, Mikrofilm oder ein anderes Verfahren), auch nicht für Zwecke der Unterrichtsgestaltung, reproduziert oder unter Verwendung elektronischer Systeme verarbeitet, vervielfältigt oder verbreitet werden.