KnasterKOPF
Deutsche Ausgabe

English Edition

Nederlands



No. 19/2007

No. 18/2005

No. 17/2004

No. 16/2003

No. 15/2002

No. 14/2001

No. 13/2000

No. 12/1999

No. 11/1998

No. 10/1997

No. 9/1997

No. 8/1996

No. 7/1995

No. 6/1992

No. 5/1991

No. 4/1991

No. 3/1990

No. 2/1990

No. 1/1989


Sommaire du no. 13/2000

Table des matières: "De tabakdrinker".Gravure sur bois anonyme "Een koorte beschrijvinge van het wonderlicke Kruit Tobacco." Rotterdam 1623



A titre personnel

Martin Kügler:
Rapport de la 13ème rencontre du Cercle de Recherche sur les Pipes en Terre tenue à Einbeck les 1 et 2 mai 1999

Ralf Kluttig-Altmann:
Rapport de la première rencontre du groupe de travail 'Systématisation de la description des décors de tuyaux de pipes en terre' tenue les 25/26 février 2000 à Görlitz

Ralf Kluttig-Altmann:
Les pipes de Leipzig - deuxième rapport sur les fouilles entreprises en 1990

Maren Weidner:
Les chantiers archéologiques de pipes en terre de Maes près de Maasholm

Rüdiger Articus:
Site archéologique de pipes en terre périphérique - chantier de la Schlosstraße à Hamburg-Harburg

Alice Kaltenberger:
Chantier archéologique de pipes de la forteresse de la Kniepass, commune de Unken près de Lofer/Sbg


Renseignements

Critiques

Nouvelles publications

 


 

No. 13/2000, p.2-6
Martin Kügler: Rapport de la 13ème rencontre du Cercle de Recherche sur les Pipes en Terre tenue à Einbeck les 1 et 2 mai 1999

A cette rencontre due à l'initiative de A. Heege et à l'invitation de la ville de Einbeck 42 personnes ont pris part. A. Heege fit un exposé exhaustif des fouilles entreprises à Einbeck. M. Seeliger mit en lumière les archives relatives à la fabrication des pipes en terre à Holzminden. G. Murken se consacra à la culture et au commerce du tabac dans la Basse Saxe du sud; U. Beck parla des coutumes liées à l'usage des pipes en terre. R. Articus et M. Weidner (Knasterkopf No. 13/2000, p.43-54 et p. 29-42) présentèrent les résultats de fouilles opérées à Hambourg ainsi qu'à Maasholm. L. Libert fit le point sur l'état du projet 'Tabaksmuseum Vierraden'.
L'exposé de R. Kluttig-Altmann sur les derniers développements des fouilles de Leipzig et ses considérations sur la systématisation des décors 'à la roulette' des tuyaux de pipes furent salués par tous et ardemment discutés (Knasterkopf No. 13/2000, p. 7-10 et p. 10-28). L'excursion fut consacrée à la collection du musée de la ville d'Uslar et à la piperie Klett-Drechsler à Fredelsloh.

 

     

No. 13/2000, p. 7-10
Ralf Kluttig-Altmann: Rapport de la première rencontre du groupe de travail 'Systématisation de la description des décors de tuyaux de pipes en terre' tenue les 25/26 février 2000 à Görlitz

Les huit participants à cette première rencontre ont réussi à déterminer des structures fondamentales pour une systématique des décors manuels de tuyaux de pipes. Le but est d'élaborer des directives permettant d'une façon ordonnée d'une part de décrire de façon univoque les décors de tuyaux de pipes et d'autre part de les structurer logiquement. On s'est basé sur les premières considérations de R. Kluttig-Altmann, telles qu'il les avait présentées lors de la rencontre d'Einbeck en 1999.
Le premier résultat concret fut la décision des participants d'adopter une nomenclature, selon laquelle les types de décor se verraient attribuer un No. L'ensemble des décors de tuyaux fut décomposé selon le mode d'application. Si l'on néglige provisoirement les décors gravés dans le moule, on peut subdiviser les décors appliqués manuellement en motif unique, motif 'à la roulette', cannelures spiralées et travail avec le doigt. De même, à l'intérieur des sous-groupes ainsi déterminés, on a rassemblé tous les motifs connus et on les a dotés d'un No.
Dans une phase ultérieure, la systématique complète ainsi déterminée sera testée, quant à sa valeur pratique, sur quelques complexes archéologiques. Après cette phase de test on procédera rapidement à une publication en vue de mettre à la disposition de tous ceux qui travaillent sur les décors manuels de tuyaux un outil de travail systématique.

 

 

 
 
Detail

Detail: Marque de talon "Eule"

 

 

 

 

No. 13/2000, p. 10-28
Ralf Kluttig-Altmann: Les pipes de Leipzig - deuxième rapport sur les fouilles entreprises en 1990

L'exposé continue l'enregistrement systématique des pipes en terre découvertes lors de fouilles conduites à l'intérieur de Leipzig depuis 1990 (Knasterkopf No. 12/1999, p. 74-82). Le produit de ces recherches est constitué par 119 fragments exploitables provenant de neuf chantiers. L'accent est particulièrement mis sur des moules et des décors qui sont nouveaux comparativement au rapport précédent.
Les trouvailles datant du 17ème siècle sont un peu plus présentes, elles fournissent 30% de l'ensemble et 40% des décors et des marques. Les décors à l'estampage ou manuels 'à la roulette' sont prépondérants; les décors gravés dans le moule ne sont représentés que par un seul exemple, le morceau d'une pipe de Jonas. L'éventail des marques est des pipiers de Gouda identifiables à cet égard est multiple.

Les preuves de l'utilisation des pipes en terre à Leipzig avant 1650 s'enrichissent de ce nouveau matériel. De nombreuses fouilles concernent tout le 18ème siècle. Les produits locaux issus des environs de Leipzig sont rares ('WILLE' à Grimma, 'LASPE' à Altenburg ou Waldenburg); dans la plupart des chantiers, il s'agit de pipes de Gouda authentiques ou imitées. A côté de producteurs nommément connus, la famille Verzijl, de Gouda, prend une place de premier plan, quoique une partie de ces pipes pourrait avoir été fabriquée à Grimma/Saxe, car il s'avère que ce nom y a aussi été en usage.
Les preuves de l'existence de pipes en terre des 19/20èmes siècles sont rares et ne figurent dans le matériel de ces fouilles que sous la forme de quelques exemplaires côtelés ou à fond rond comme dans cette pipe de franc-maçon. L'enregistrement se poursuit et des évaluations statistiques approfondies sont rassemblées en vue d'une phase ultérieure.

     


Pipe à talon à tête biconique de la marque "Eule"
fabriquée certainement à Gouda, entre 1650 et 1660

 

No. 13/2000, p. 29-42.
Maren Weidner: Les chantiers archéologiques de pipes en terre de Maes près de Maasholm

Depuis le début des années 1970, à plusieurs reprises, des découvertes archéologiques répétées ont eu lieu lors d'émergences dans l'embouchure de la Schlei près de Maasholm, dans le Schleswig-Holstein. Parmi ces découvertes, 347 fragments de pipes en terre. Si l'on compare les périodes pendant lesquelles les pipes ont été immergées avec les données écrites que l'on détient sur la durée d'implantation du village de Maes (1640-1701), on constate une très grande similitude. Les pipes en terre découvertes remontent à quelques années plus tôt (vers 1625) que les sources écrites; elles ne permettent pas d'établir incontestablement la date de 1701 que les écrits attribuent à la fin de l'agglomération.
Il est tout à fait possible de trouver des pipes du 18ème siècle, étant donné que des chantiers sous-marins ne sont pas fermés. La qualité des fragments de pipe découverts est plutôt réduite, on ne trouve quasiment pas de marques ni de travail soigné, pour autant que le mauvais état des pièces permette d'en juger. On ne peut s'attendre à trouver des pipes coûteuses dans cette petite communauté, car l'échantillon reflète évidemment bien les conditions de vie paysannes.


Pipe à talon à l'effigie en relief d'un homme et d'une femme,
portant les lettres "WK" ou "KM", Gouda( ?), fin du 17e siècle

A cet égard, on peut toutefois s'étonner du nombre de débris de pipes pour cette petite localité. Cette circonstance suggère de bonnes relations commerciales, tout à fait vraisemblables sur les voies fluviales de la Schlei et du Schleswig. Il faut retenir que les fouilles de l'ancien village de Maes donnent un regard sur les habitudes paysannes pour ce qui est de fumer. La qualité des pipes est inférieure à ce qu'on trouve dans les complexes archéologiques citadins, plus nombreux. Toutefois le nombre de pièces est plutôt élevé, ce qui laisse supposer une situation économique assurée.

 

No. 13/2000, p. 43-54
Rüdiger Articus: Site archéologique de pipes en terre périphérique - chantier de la Schlossstraße à Hamburg-Harburg

Dans le chantier de la Harburger Schlossstraße, il s'agit à une exception près de pipes du 18ème siècle, qui datent en majorité du milieu du siècle, cependant que des pièces plus anciennes ou plus récentes font défaut. On pouvait tout à fait s'attendre à trouver des pipes plus anciennes, dans ce contexte remontant jusqu'au 14ème siècle. Il est possible que cette présence très limitée dans le temps des pipes en terre soit liée à l'existence également limitée dans le temps d'une auberge située dans la maison voisine d'un moulin, dont l'histoire n'est pas encore tout à fait éclaircie.
Les trouvailles comportent un nombre à peu près égal de pipes néerlandaises et allemandes, ce qui n'avait pas encore pu être observé à Harburg jusqu'alors. Les fouilles n'avaient généralement mis à jour que des produits néederlandais.

Pipe à talon aux armes de la ville de Batavia et
de la Compagnie Unie des Indes Orientales,
créée par Franz Verzyl à Gouda vers 1750

 

 


No. 13/2000, p. 54-82
Alice Kaltenberger: Chantier archéologique de pipes de la forteresse de la Kniepass, commune de Unken près de Lofer/Sbg

Avec les pipes en terre de la forteresse de la Kniepass près de Unken (Salzbourg), c'est le premier complexe archéologique important d'Autriche qui apparaît. La grande majorité est constituée de pipes à talon, les pipes à fond rond sont très rares. La plupart des pipes possèdent la petite tête double-conique caractéristique de la seconde moitié du 17ème siècle. Vers la fin du 17ème siècle apparaissent les nouvelles pipes plus grandes et plus angulaires. Relativement nombreuses sont les pipes présentant le vernissage fréquent dans la deuxième moitié du 17ème siècle. A côté des vernis monochromes, on trouve l'usage du décor au pistolet, qui est un mode caractéristique fréquent de décor pour les céramiques de la Haute Autriche, de Salzbourg et de la Bavière du Sud-Est, et qui fait penser à un vernissage secondaire dans les ateliers locaux.
Seules deux têtes marquées de pipes à talon et deux tuyaux présentent un tesson fin, clair et bien lisse, qui pourrait indiquer une origine néerlandaise. Diverses réparations, parmi lesquelles l'adaptation d'une douille métallique pour relier les deux morceaux d'un tuyau cassé, indiquent que les pipes à tabac semblaient avoir de la valeur aux yeux des soldats stationnés dans la forteresse. Actuellement, des publications sur des complexes archéologiques de composition analogue et présentant des objets comparables sont disponibles pour Fribourg, Brissac, Constance et Passau.

Pipe à talon portant les lettres "E" und "G"sur la tête,
d'origine allemande, datant de 1680/90

Pipe en terre émaillée verte avec tête à décor floral,
seconde moitié du 17e siècle
 

Home
KnasterKOPF
Cercle de Recherche
La table de matières
Search (en anglais)
Contact
Impressum

Letzte Aktualisierung: 06.06.2008