KnasterKOPF
Deutsche Ausgabe

English Edition

Nederlands



No. 19/2007

No. 18/2005

No. 17/2004

No. 16/2003

No. 15/2002

No. 14/2001

No. 13/2000

No. 12/1999

No. 11/1998

No. 10/1997

No. 9/1997

No. 8/1996

No. 7/1995

No. 6/1992

No. 5/1991

No. 4/1991

No. 3/1990

No. 2/1990

No. 1/1989


Sommaire du numéro 15/2002


Table des matières

 

 

Cher lecteur ...

Compte rendu de la rencontre en cours

Ralf Kluttig-Altmann:
Compte-rendu de la 15eme rencontre du Cercle de Recherche sur la Pipe en Terre du 28 au 30 avril 2001 à Grefrath

John Rogers:
Session 2001 de la Society for Clay Pipe Research

Fred Tijmstra:
Le 'Pijpendag' 2001 du 'Pijpelogische Kring Nederland'



 

Dans le domaine de la recherche

Rüdiger Articus:
"Il y a toujours eu des pipes" Contribution à l'Histoire de la Pipe en Terre au 19e siècleContribution à l'Histoire de la Pipe en Terre au 19e siècle

Michael Schmaedecke:
Les tuyaux de pipes à décors floraux du Sud de l'Allemagne et des régions avoisinantes.
Essai de classement systématique des produits issus principalement de la région Mannheim/Frankenthal

Regina Geiß-Dreier:
Les découvertes du Schloss Oberstein

Helmut Szill:
Les découvertes d'Erding. Deuxième partie

Natascha Mehler:
Le tabac et les pipes en terre en Islande au 18e siècle à la lumière des fouilles de Reykjavik, Aðalstræti

Mielke, Heinz-Peter:
Le Bas-Rhin, pays de pipiers. L'extension de la fabrication de pipes entre Cologne et les Pays-Bas.

Bärbel Bollinger-Spang / Martin Kügler:
Des pipes en terre aux pots à fleurs en terre cuite.

Ralf Kluttig-Altmann:
Directives émises pour l'établissement de relevés archéologiques de pipes en terre


Nouvelles découvertes

Martin Kügler:
Les pipes en terre du Schönhof de Görlitz

Martin Kügler:
Une pipe Jonas du 18e siècle

David Higgins:
Communication relative à la découverte d'un four à pipes près de Cleobury Mortimer, Shropshire/GB

Martin Kügler:
Les pipes en terre de Geelbek/RSA

Nouvelles publications

Critique
Nina Frentrop: Die frühneuzeitliche Besiedlung des Burgtheaterplatzes in Soest. Eine archäologisch-historische Studie. Soester Beiträge zur Archäologie Bd. 3, Soest 2000

Bibliographie de publications récentes


Renseignements

Franz Wandinger: Les références au tabagisme dans les musées allemands. Deuxième partie

Lutz Libert: Le musée du tabac de Vierraden

Inga Junhem: Le musée du tabac et des allumettes de Gubbhylan à Skansen/S

David Higgins: Adrian Oswald (1908-2001)

Renseignements/ Renseignements sur la réunion

Domaines marginaux de la recherche sur les pipes en terre

Adresses des collaborateurs

Index des abréviations utilisées

 

   

 

 

No. 15/2002, p. 4 et suivante
Ralf Kluttig-Altmann: Compte-rendu de la 15eme rencontre du Cercle de Recherche sur la Pipe en Terre du 28 au 30 avril 2001 à Grefrath

Le Cercle de Recherche sur la Pipe en Terre a connu sa quinzième session du 28 au 30 avril 2001. Ce rendez-vous a regroupé, à l'invitation de Heinz-Peter Mielke, directeur du Niederrheinischen Freilichtmuseum Dorenburg à Grefrath, 25 participants venus d'Allemagne et un représentant des Pays-Bas ainsi que d'autres invités. Le fait que l'événement prenne place dans la région frontalière allemande/belge/néerlandaise allait offrir la possibilité de prendre mieux conscience des relations étroites qui ont existé, surtout aux 18/19eme siècles, dans cette région aujourd'hui traversée par des frontières, dans les domaines de la production, de la diffusion et de la consommation de la pipe en terre et du tabac. Ce fut notamment le fil conducteur des excursions planifiées vers Weert, aux Pays Bas et vers Andenne, en Belgique.
Vous trouverez ci-joint le texte complet de cet article.




 

 

Pipe

zoom

No. 15/2002, p. 8-18
Rüdiger Articus: 'Il y a toujours eu des pipes'. Contribution à l'Histoire de la Pipe en Terre au 19e siècle

S'appuyant sur de nombreuses sources originales, l'orateur donna un aperçu des relations qui ont été souvent faites dans le passé entre des découvertes de pipes en terre et des chantiers archéologiques préhistoriques ou antiques et les cultures correspondantes. A partir des années 1820, surtout en Allemagne du Sud, on a régulièrement trouvé des pipes en terre sur des chantiers archéologiques celtes ou romains, et comme on avait déjà oublié les anciennes formes de pipes du 17e siècle, on les a attribuées à ces cultures. Par ailleurs, la mentalité d'une époque influe toujours sur la conception historique en cours: pour les milieux scientifiques de l'Allemagne et de l'Europe centrale du 19e siècle et du début du 20e, il était insupportable de penser qu'un acquit culturel aussi omniprésent que le tabagisme puisse provenir de ces barbares d'Américains. Il fallait trouver des racines européennes, de préférence antiques! Bien que généralement abandonnées vers le milieu du 20e siècle, ces vieilles conceptions réapparaissent parfois encore dans des expositions, des lexiques et d'autres publications. Un problème, à cet égard, n'a pas encore trouvé de solution satisfaisante: c'est celui des pipes métalliques découvertes à partir du 19e siècle; il est possible qu'il s'agisse d'imitations locales des pipes hollandaises.

 

 

 

No. 15/2002, p. 19-34
Michael Schmaedecke: Les tuyaux de pipes à décors floraux du Sud de l'Allemagne et des régions avoisinantes. Essai de classement systématique des produits issus principalement de la région Mannheim/Frankenthal.

Au cours des dernières années en Allemagne du sud-est et dans les régions voisines , on a trouvé , lors de nombreuses fouilles archéologiques , des pipes en terre avec des tuyaux à décors floraux qui viennent de la région de Mannheim/Frankenthal. Dans la présente étude on a essayé de former des groupes basés sur différents critères (l'emplacement de la décoration, des espaces d'écriture, les motifs etc.) dans lesquels les petits fragments, saisis dans les fouilles archéologiques, peuvent aussi êtres classés .



Pipes en terre à décor floral de Julius West à Mannheim, dans les années 1690


Puisque la classification des groupes est extensible sur tous les niveaux hiérarchiques, et qu'il s'agit d'un système ouvert, il sera possible sans problème d'y intégrer d'autres groupes, non encore pris en compte dans le modèle -ainsi que d'autres matériels. Dans le meilleur des cas - dont nous sommes encore très éloignés - la classification des groupes doit conduire à l'identification de certaines formes de pipes.



Pipe en terre à décor floral de M. Kesselhum

 

 

 












Impression à la roulette du décor de tuyau
         

No. 15/2002, p. 35-50
Regina Geiss-Dreier: Les découvertes du Schloss Oberstein

Les pipes à tabac en terre découvertes témoignent du fait qu'à partir de la seconde moitié du 17e siècle au plus tard l'habitude de consommer le tabac avait atteint le Schloss Oberstein an der oberen Nahe. L'usage du tabac, comme ce fut le cas pour d'autres places fortes, fut introduit par les troupes françaises de Louis XIV à l'époque de la réunion et de la guerre de succession du Palatinat. Les pipes, au vu des indications fournies par les noms et les localités, proviennent d'ateliers de pipiers palatins, en particulier de Frankenthal.
C'est le cas de nombreuses pipes portant des marques et des initiales jusqu'ici non identifiées. Les découvertes d'Idar-Oberstein prouvent que le commerce des pipes en terre dans l'espace Mannheim-Frankenthal n'était pas seulement dirigé vers le sud mais aussi vers le nord et les régions du nord-ouest. Grâce aux découvertes du Schloss Oberstein, on peut pointer sur une carte le site archéologique le plus au nord connu à ce jour. La pipe à fond arrondi de l'année 1736 montre que le tabac était en usage sur le Schloss Oberstein au 18e siècle également. La pipe "Wortmann" fait référence aux pipes du Westerwald de la première moitié du 18e siècle.



Pipe en terre du piper Otto Kissius de Frankenthal portant la marque "OK" sur un triangle

La question de savoir si l'on importait également des pipes provenant d'ateliers hollandais reste jusqu'ici ouverte. On ne pourra y répondre qu'après l'expertise encore pendante des trouvailles archéologiques, parmi lesquelles des fragments de pipes en terre polie et des exemplaires complets portant un décor original. On peut toutefois déjà affirmer que l'importation des Pays Bas se limite au 18e siècle.


 

 

No. 15/2002, p. 51-64
Helmut Szill: Les découvertes d'Erding. Deuxième partie

La dominante en ce qui concerne les découvertes d'Erding est fournie par des pipes polies et décorées du 17e siècle. A côté de la grande variété de modèles, le site est significatif par le nombre important de fragments avec initiales. Celles-ci apparaissent autant sous la forme de marques que sous la forme de lettres en relief sur les côtés du fourneau ou du talon. On notera e.a. "TCB", "ISC", "CB", "LP" et "RV" ainsi que diverse combinaisons sur la même pipe.
Il n'est pas possible, dans l'état actuel du matériel, de faire une comparaison précise pour chaque modèle avec des découvertes identiques ou très similaires. Il apparaît toutefois nettement que l'espace de diffusion des pipes en question, malgré leur qualité relativement inférieure, est très grand et s'étend à l'ensemble de l'Allemagne du Sud.
Sous réserve d'une découverte archéologique ou archivale fortuite, on peut dans l'état actuel des recherches leur attribuer une provenance générale 'sud-allemande'. Une localisation précise de (ou des) atelier(s) de production n'est possible que par un déchiffrage des initiales.

 

 

 

 

 

 

Plan Detail

Reykjavik en l'an 1786

No. 15/2002, p. 65-71
Natascha Mehler: Le tabac et les pipes en terre en Islande au 18e siècle à la lumière des fouilles de Reykjavik, Aðalstræti

Pour la première fois, un exposé est consacré à un site archéologique islandais de fragments de pipes et le place dans son contexte historico-culturel.
Des écrits tombés dans l'oubli attestent qu'en Islande, au 18e siècle, le tabac a été cultivé, au moins pour une courte période. Par contre, on n'a pas fabriqué de pipes en terre en Islande, mais on en a importé indirectement de Hollande, d'Angleterre et de Scandinavie par le canal d'intermédiaires danois. L'ensemble des 268 fragments de pipes provenant de la fouille de Reykjavík, Aðalstræti 14-16, où se situait une fabrique de laine, proviennent pour la plus grande part de Hollande (Gouda), et le reste du Danemark (Stubbekøbing et København) et d'Angleterre (Bristol). Les inscriptions sur les tuyaux renvoient à six pipiers, à savoir: "F.VERSLU" (Franz Verzyl) et "LUCAS DE IONGE" de Gouda, "R TIP PET" (Robert Tippet) de Bristol, "A·ROSS" (Alexander Ross) et "S·Fe" (Severin Ferslew) du Danemark. Le nom de "WVVELSEN" reste non identifié.


 

 

No. 15/2002, p. 72-78
Heinz-Peter Mielke: Le Bas-Rhin, pays de pipiers. L'extension de la fabrication de pipes entre Cologne et les Pays-Bas

Le Bas-Rhin a toujours été un débouché pour les pipes du Westerwald et de Hollande. Toutefois, entre Cologne et la frontière néerlandaise, des essais répétés d'implantation de piperies se sont produits pour la clientèle locale et régionale.
(Centres pipiers du Bas Rhin)
Ces tentatives ont connu un succès partiel quoique d'efficacité réduite qui s'explique par l'influence de la situation politique sur le développement commercial. En ce qui concerne l'époque allant du début du 17e siècle (Wesel à partir de 1638) à la seconde guerre mondiale (Hoisten), on comptait 14 centres de production parmi lesquels Neuss occupe une place particulière en ce sens qu'on n'y a fabriqué que des pipes en terre de luxe, c'est-à-dire pourvue d'une glaçure céramique.



Plainte déposée par la Chambre prussienne de la Guerre et des Domaines
au sujet de l'installation de pipiers dans les localités du Bas Rhin;
extrait du Wochentliche Duisburgische Adresse- und Intellegentz-Zettel, année 1750


 

 

 

No. 15/2002, p. 79-84
Bärbel Bollinger-Spang/Martin Kügler: Des pipes en terre aux pots à fleurs en terre cuite.

La "Westerwälder Blumentopffabrik Spang GmbH & Co. KG" à Ransbach-Baumbach/Westerwald offre l'exemple d'une entreprise qui a compris à temps la nécessité de transformer sa production pour continuer à exister. Wilhelm Spang (1876-1952) a quitté en 1912 la piperie fondée en 1884 par son père Johann Peter Spang I, car le déclin mondial de la pipe en terre ne pouvait être ignoré, et il s'est mis en quête de nouvelles possibilités de fabrication.

 


Wilhelm und Christina Spang et leurs enfants, vers 1932

Il a réussi à survivre pendant la période économiquement difficile s'étendant de 1918 à 1945 en se spécialisant dans la fabrication de récipients de cuisine en grès vernis au sel et de pots à fleurs en terre cuite rouge non vernie, et en faisant preuve d'un grand sens commercial et d'une grande inventivité en matière d'améliorations techniques de la production. Ses fils sont parvenus à faire de la firme, depuis les années 1950, le leader de la fabrication des pots à fleurs.

 


 

 

 

No. 15/2002, p. 85-89
Ralf Kluttig-Altmann: Directives émises pour l'établissement de relevés archéologiques de pipes en terre

Le relevé archéologique doit fournir à un observateur qui n'a pas l'objet devant les yeux un substitut qui n'est pas l'équivalent de cet objet mais qui contient des informations scientifiques significatives. Pour qu'un dessin apporte un maximum d'informations (optiques) sur un objet, il doit être conforme à des normes.

Vous trouverez ci-joint le texte complet de cet article.

 

 

 

 

 





Un des indices les plus anciens de l'usage du tabac en Saxe: une tête de pipe d'origine néerlandaise, des environs de 1620
 

No. 15/2002, p. 90-95
Martin Kügler: Les pipes en terre du Schönhof de Görlitz

Lors des travaux de rénovation qui ont été effectués dans le complexe du Schönhof de Görlitz, on a découvert dans le remplage du premier étage quelques fragments de pipes en terre des 17e et 18e siècles. La plus ancienne des pipes, d'importation hollandaise, date de 1620. Ce fragment issu du site du Schönhof constitue par conséquent un des plus anciens témoignages de l'usage du tabac en Saxe. On s'intéressera particulièrement à quatre morceaux de pipes à fond arrondi, fourneau cylindrique et tuyau fortement courbé. Ces pipes sortent d'un moule en deux parties sans décor gravé, que le pipier a décoré à la main après démoulage. Les exemplaires du Schönhof correspondent aux modèles qui ont été déterrés en grand nombre à Breslau/Wroclaw (PL) et à Zittau. Il y a dès lors lieu d'estimer que dans la seconde moitié du 17e siècle un centre de production important a dû exister dans l'aire de la Saxe et du Schleswig ou dans l'une de ces trois villes.

Pipes en terre du Schönhof de Görlitz avec décor à la main de la tête; origine indéterminée, seconde moitié du 18e siècle

Les fragments très petits datant du 18e siècle appartiennent peut-être à la famille jusqu'ici inconnue de pipiers des Wille de Frage, qui ont travaillé à Görlitz depuis 1777 jusqu'à peu près 1830.


 

 

 

No. 15/2002, p. 96
Martin Kügler: Une pipe Jonas du 18e siècle

Un modèle inhabituel de pipe a récemment fait son apparition en deux exemplaires sur différents sites archéologiques de Stockholm/S. La tête présente un visage masculin en relief, avec de forts sourcils, un grand nez bossué et une longue moustache arrondie, et qui rappelle les pipes Jonas du 17e siècle. Ces deux exemplaires portent au talon la marque "pied" et sur le flanc gauche du fourneau les armes de Gouda. Au vu de la forme de la tête, on doit les dater des environs de 1750, ce qui réfère aux producteurs Jan Osterhout ou Thomas Verhage. Pour cette époque, la seconde moitié du 18e siècle, le motif Jonas est très inhabituel, car la production de ce type de pipe s'est arrêtée aux environs de 1700, selon l'état actuel des recherches.

 

 

 


Fragments de pipes de John Newall, Cleobury Mortimer, période 1680-1710
  No. 15/2002, p. 97 et suivante
David Higgins: Communication relative à la découverte d'un four à pipes près de Cleobury Mortimer, Shropshire/GB

Dans un champ de la Barnsland Farm, à environ 1,5 km au sud-ouest de Cleobury Mortimer, des fragments éparpillés de pipes en terre ont été découverts déjà en 1948. Un essai de fouille mené en 2001 a montré que l'endroit était intact et qu'on y trouvait les fondations d'un bâtiment. Les bases de murs en pierre et de nombreux vestiges d'un four à pipes furent mis à jour. Les trouvailles - pipes en terre, débris de four et céramiques - datent d'entre 1640 et 1720; pour ce qui est des restes de four, on peut les situer plus précisément dans les années 1680-1710.
Quelques unes des pipes portent la marque "IN". L'habitation et l'atelier de piperie appartenaient très vraisemblablement, selon des documents écrits, à John Newall, qui mourut en 1719. On possède son testament fait le 2 mars 1718 ou 1719, de même que l'inventaire de ses biens arrêté au 11 mai 1719. Newall faisait partie de ces campagnards qui à côté de l'agriculture exerçaient également un artisanat qui n'employait que les membres de leur famille. Etant donné qu'aucun autre pipier n'est connu dans les environs, il devait bénéficier d'une clientèle suffisante dans les patelins voisins. Toutefois, le fait que sa production porte une marque indique qu'elle s'adressait également à un plus grand marché.


 

 

 

 

No. 15/2002, p. 98 et suivantes
Martin Kügler: Les pipes en terre de Geelbek/RSA

Dans l'aire d'environ trois kilomètres carrés d'une dune mouvante située près de Geelbek/RSA, à côté d'un grand nombre de témoignages de l'âge de la pierre, on a également découvert les restes d'une implantation plus récente. Neuf fragments de pipes en terre furent mis à jour, dont trois seulement portaient une marque. Ces pipes proviennent de Gouda et furent fabriquées dans la seconde moitié du18e siècle pour être exportées vers l'Afrique du Sud.

 

 


Pipes en terre d'origine néerlandaise, trouvées à Geelbek/RSA
 

 

 

Home
KnasterKOPF
Cercle de Recherche
La table de matières
Search (en anglais)
Contact
Impressum

Letzte Aktualisierung: 06.06.2008