KnasterKOPF
Deutsche Ausgabe

English Edition

Nederlands



No. 19/2007

No. 18/2005

No. 17/2004

No. 16/2003

No. 15/2002

No. 14/2001

No. 13/2000

No. 12/1999

No. 11/1998

No. 10/1997

No. 9/1997

No. 8/1996

No. 7/1995

No. 6/1992

No. 5/1991

No. 4/1991

No. 3/1990

No. 2/1990

No. 1/1989


KnasterKOPF 17/2004


Table des matières

Cher lecteur&


Minutes

Natascha Mehler/Martin Kügler:
17ème session 2003 de l' "Arbeitskreis Tonpfeifen" à Heidelberg

John Rogers:
Session 2003 de la "Society for Clay Pipe Research"

Fred Tijmstra:
Le "pijpendag" 2003 du "Pijpelogische Kring Nederland"

Martin Kügler:
Session annuelle 2003 de l' "Académie Internationale de la Pipe"



No. 17




Sur le plan de la recherche

Rüdiger Articus:
"Es hat dieses artige Geschlecht mit dem Mannsvolck gleiches Recht" - Les femmes et le tabac

Karl Baeumerth/Martin Kügler:
Matériaux pour la fabrication de pipes en terre à Marburg an der Lahn

Michaela Hermann:
Du nouveau au sujet des "Bilderbäcker" d'Augsburg

Rainer Immensack:
Les pipes en bois veineux d'Ulm

André Leclaire:
Petit outillage pour la fabrication des pipes en terre appurtenant à la collection du Musée Georges Borias d'Uzes/France

Katarzyna Meyza:
La fabrication de pipes en terre dans un atelier de pipier de Varsovie à la fin du 17ème siècle et dans la première moitié du 18ème

Barnabas T. Suzuki:
L'approvisionnement en pipes en terre des émigés hollandaise au Japon aux 17ème et 18ème siècles

Ralf Kluttig-Altmann/Martin Kügler:
Terminologie internationale pour la recherché sur les pipes en terre. IIde partie: Néerlandais - Allemand

Ralf Kluttig-Altmann/Martin Kügler:
Terminologie internationale pour la recherché sur la pipe en terre IIIème partie: Français - Allemand

nach oben


Nouvelles decouvertes


Gudrun Noll:
Pipes en terre découvertes à Erfurt

Bernd Standke:
Pipes en terre découvertes dans la "Toepferstrasse" de Grimma

Thomas Weitzel / Martin Kügler:
Fragments de pipes en terre - Une réserve de matériel sur un terrain d'épandage à Barenburg, quartier de Emden

Natascha Mehler:
Souliers en terre cuite - Pipes en forme de bottes et autres curiosités du 17ème siècle provenant de Bavière et en Autriche

Ralf Kluttig-Altmann:
Enigmatique objet de l'artisanat du pipier

Rory Dunlop / Natascha Mehler:
Nouvelles découvertes de pipes en terre de Bergen, Norvège

Martin Kügler:
Légère comme une plume et incassable - La pipe en cellulose pour non-fumeurs

Martin Kügler:
Pipes en chocolat

Wolfgang Cremer:
Pipes de prestige du peuple Batak à Sumatra

André Dehaybe / Martin Kügler:
L'extraction de l'argile à Andenne/Belgique

Martin Kügler:
Cassette, pipe et ruban de soie - un cadeau d'anniversaire de l'année 1815

Elisabeth Huwer:
En cas de chute - Un bon (?) truc pour recoller les pipes cassées de 1748.

Rüdiger Articus:
Une énigme à propos de pipes en terre


Index des oeuvrers citées


Revues

J. van der Meulen: Goudse pijpenmakers en hun merken. Leiden 2003.

S. Paul Jr. Jung: Pollocks of Manchester. Oxford 2003.

André et Mariette Leclaire: Les pipes en terre Job Clerc. Bagnols-sur Ceze 1999.

Maurice Raphaël: La pipe en terre à Marseille. Nice 2003


Annonce de parution

Bibliographie récente


Notices

Communications et renseignements sur des sessions


Annexe

Addresses de l' editeur and de ses collaborateurs

Abréviations

Domaines annexes a la recherche sur le pipes en terre

 


Rüdiger Articus:
"Es hat dieses artige Geschlecht mit dem Mannsvolck gleiches Recht" - Les femmes et le tabac
Une opinion bien ancrée a toujours cours sur l'histoire de l'usage du tabac par les femmes. Fumer, et en particulier fumer la pipe, semble, selon une idée superficielle, être réservé aux hommes, pourtant la relation entre les femmes et les pipes en terre est déjà mentionnée dans le Royaume Uni et au Danemark autour de 1600.
Des éléments d'archives, de littérature et des représentations prouvent qu'au 17ème siècle, en particulier dans le monde rural et dans les couches inférieures de la population, les femmes fumaient.
En outre parmi les ouvrières à domicile du 18ème, le tabagisme comme l'usage du vin et du tabac, la fréquentation des pubs et le jeu de cartes, étaient apparemment répandus. De telles formes d'égalité du comportement de la part des femmes du peuple témoignent de leur poids économique dans la famille. Il y a en particulier beaucoup d'exemples d'usage du tabac par les femmes pour le 19ème siècle dans la région du Holstein. À la fin du 19ème siècle néanmoins les fumeurs féminins ne se rencontrent que dans des groupes périphériques de la population. Ce qui était anciennement répandu ou toléré devient à la fin du 19ème siècle lle fait de personnes âgées ou excentriques.
Au 20ème siècle c'est précisément à la campagne que l'usage du tabac est le plus condamné pour les femmes. Dans l'aristocratie, l'utilisation du tabac par les femmes, de préférence sous la forme de prise, est plus ou moins intensif selon les cours. Dans la bourgeoisie, le tabagisme a toujours été moins répandu chez les femmes à toutes les époques. Assez remarquablement le tabagisme est devenu déjà plutôt tôt au 18ème siècle une indication d'émancipation pour les femmes.

 
Famille

Famille du procureur Hansen dans le Kronprinsenkoog bij Marne, Gouache de l'année 1796
par Niclaes Peters Hermanns Sohn (1766-1825).
nach oben

 

 

Karl Baeumerth/Martin Kügler:
Matériaux pour la fabrication de pipes en terre à Marburg an der Lahn

 
 

Ici les données biographiques jusqu' ici non éditées de 26 fabricants de pipes en terre de Marburg de 1679 au milieu du 19ème siècle sont présentées. Les documents les plus anciens citent en 1679 NN Strack, un ancien soldat, qui fait des pipes, et en 1690 Daniel Petit.
Si rien n'est connu sur ces deux-ci, sur des pipiers du 18ème siècle on a des indications approfondies. Le matériel prouve dans une première analyse que beaucoup de pipiers de Grenzhausen dans le Westerwald ont émigré vers à Marburg. Les noms de Hunnius/Honnius, de César, d'Oster, de Klauer et de Merkelbach doivent être mentionnés, qui avaient partiellement des liens réciproques étroits. Les immigrations d'autres sites de fabrication tels que Herborn et Allendorf demeurent rares. Le meilleur temps que l'industrie artisanale semble avoir connu se situe entre 1750 et 1800, mais elle n'est jamais arrivée au delà d'une signification régionale. Le dernier pipier Konrad Oster est mort en 1864.

 

nach oben

 

 

Michaela Hermann:
Du nouveau au sujet des "Bilderbäcker" d'Augsburg

 
 

Pendant les fouilles qui ont duré de 1998 jusqu'à 2001, à Augsbourg, Kitzenmarkt, dans l'ancien jardin du couvent bénédictin des Saints Ulrich et Afra, fermé en 1803, un énorme trou contenant les masses des trouvailles du début de l'ère moderne a été découvert, mettant entre autres à jour des objets de table et des figures en céramique et en verre, des restes d'architecture aussi bien que des déchets de plusieurs variétés d'activités artisanales. En outre approximativement 1500 figurines en terre à pipe ("Pfeifentonfiguerchen"), ainsi qu'on les appelle, ont été découvertes ainsi que deux douzaines de modèles en divers états de conservation, du premier tiers du 16ème siècle. Il s'agit probablement dans ce cas-ci de déchets d' artisans ou de stocks de commerçants.

Figures

Ill 1: Augsburg, Kitzenmarkt 11, femmes en habits Renaissance .


La contribution donne une première courte vue d'ensemble des types les plus importants et de leur distribution numérique. La partie principale inclut approximativement 600 statuettes de l'enfant Jésus et 520 statuettes féminines en costumes de la Renaissance. Par ailleurs on trouve un plus petit nombre de figurines masculines, des couples, des cavaliers, des musiciens, des animaux et des saints. A côté de multiples figurines fréquemment reproduites par douzaines de copies semblables, on a des séries plus restreintes et des pièces particulières, peut-être des "productions spéciales".
Il est à remarquer que les statuettes ont été fabriquées avec plusieurs degrés de soin. La quantité et la variété du matériel découvert, les circonstances spéciales dans le jardin du couvent probablement le plus significatif dans la ville royale d'Augsbourg et en particulier les bonnes possibilités de datation grâce au nombre approximatif de 500 pièces de monnaie font de la masse d'Augsbourg la plus importante de cette catégorie. Pour cette raison une chance extraordinaire est ici offerte pour une étude interdisciplinaire de cette trouvaille complexe et les possibilités sont mises en avant par l'exposé.

Figures

Ill. 2: Augsburg, Kitzenmarkt 11, joueuses de luth, fileuses et autres figures féminines.
nach oben

 

Rainer Immensack:
Les pipes en bois veineux d'Ulm

Sous le terme de bois veineux d'Ulm, nous rassemblons la production des pipes faites de plusieurs variétés (orme, aulne, bouleau, érable etc.) dans la ville d'Ulm aussi bien que dans un vaste pays environnant. Ainsi le document d'archive le plus ancien (1695) ne provient pas d'Ulm même, mais de Geislingen.
Deux formes de base diffèrent, l' "Ulmer Kloben" avec un angle élargi sur l'intrados du fourneau et la forme hongroise avec un fourneau haut et étroit qui dépasse toujours le cou de la pipe. Les fourneaux ont subi une mise en valeur spéciale par des couvercles luxueux et des chaînettes en argent. La portée de la production est à peine compréhensible, puisque le commerce n'a pas été organisé dans une guilde et fréquemment a été seulement exercé comme revenu de supplément.

 

gravure

Ill 2: Coup d'oeil sur l'atelier d'un pipier des environs de 1835
avec les différentes phases de la production: limage, forage, assemblage et polissage.
 

Tete de pipe

Ill. 1: Tête de pipe géante d'Ulm des environs de 1800, hauteur 22,5 cm , sur le flanc, les armes de l'Electorat de Bavière.

 

nach oben

 

André Leclaire:
Petit outillage pour la fabrication des pipes en terre appurtenant à la collection du Musée Georges Borias d'Uzes/France

Une collection de 40 poinçons est présentée, qui sont faits de céramique (argile) et de métal pour l'impression de marques sur des pipes en terre. Ces poinçons aux poignées en forme de poire présentent des rosettes, des nombres ("46"), des caractères ("B", "AB","TD") et peuvent être assignés aux pipiers de cet endroit par la comparaison avec des trouvailles de pipes en terre de la poterie de Saint-Quentin-la-Poterie. Les poinçons doivent pour cette raison principalement avoir été en service dans la deuxième moitié du 19ème siècle. Deux autres appareils sont intéressant à mentionner concernant la décoration de tuyaux des ateliers d'Auguste Benoit et de Louis Bruies à Saint-Quentin-la-Poterie.

 

dessin
zoom

Ill. 1: Les poinçons en terre cuite.

 

 

 

dessin
zoom

Ill. 2: Accessoires pour la décoration manuelle des tuyaux provenant
des ateliers d' Auguste Benoit (au-dessus) en Louis Bruies (en-dessous).
nach oben

 

Katarzyna Meyza:
Die Herstellung von Tonpfeifen in einer Warschauer Töpferwerkstatt vom Ende des 17. und der ersten Hälfte des 18. Jahrhunderts


dessin
Ill. 2: Accessoires pour pipes "allemandes".
 


La fabrication de pipes en terre dans un atelier de pipier de Varsovie à la fin du 17ème siècle et dans la première moitié du 18ème
Une nouvelle interprétation des découvertes de Varsovie tend à prouver qu'ici aussi, peut-être, dans une poterie située à la limite de la vieille partie de la ville, des têtes de pipes auraient été manufacturées pendant deux périodes. Bien que seulement peu d'exemples de la production de la fin du 17ème siècle soient disponibles, des données peuvent être enregistrées grâce aux exemplaires récents de la première moitié du 18ème siècle. Les accessoires pour le traitement au four étaient des éléments saillants sur lesquels les têtes de pipes étaient fixées. En outre le four simple à coupole a pu être reconstruit. Il est frappant que les restes de pipe des deux périodes viennent des ateliers de potiers qui ont fabriqué les têtes, mais qu'aucune ne comporte un début de tuyau.

 

Tetes de pipe

Ill. 1: Têtes de pipes de la première moitié du 18ème siècle.
nach oben

 

Barnabas T. Suzuki:
L'approvisionnement en pipes en terre des émigés hollandaise au Japon aux 17ème et 18ème siècles

Déjà en 1585 et 1600 les nations européennes fumeurs de pipe ont atteint le Japon, mais l'empire est resté en grande partie fermé au contact. Un établissement de commerçants hollandais a été autorisé de 1613 jusqu'à 1641 seulement à Hirado, approximativement à 80 kilomètres au nord de Nagasaki, et plus tard déplacé à Dejima. Les fouilles dans le domaine des deux établissements commerciaux montrent clairement que les Hollandais, en raison du manque de pipes d'argile importées de leur patrie, ont utilisé des pipes en métal (Kiseru), ou plus rarement des pipes en céramique (Kiseru Oribe) développées au Japon.

 

pipe

Ill. 1: Kiseru provenant des fouilles de l'établissement hollandaise d'Hirado.


Les pipes en terre étaient encore rares et très chères et pourraient seulement à la fin du 17ème siècle arriver en plus grande quantité à Dejima, quand la production dans la mère-patrie se serait développée plus entièrement. Ceci est de nouveau clairement reflété par les trouvailles du 18ème siècle, dès lors que des pipes d'argile d'origine hollandaise sont produites en grande quantité. On trouve maintenant rarement des Kiseru.

pipe

Ill. 2: Pipe en porcelaine vernie "Oribe kiseru" des environs de 1620.
 
nach oben

 

Ralf Kluttig-Altmann/Martin Kügler:
Terminologie internationale pour la recherché sur les pipes en terre. IIde partie: Néerlandais - Allemand

La série qui a commencé dans le volume 16/2003 de KnasterKOPF aborde ici - après l'anglais - la langue la plus importante dans la recherche internationale sur la pipe en terre. Plus de 200 termes techniques ont été traduits et décrits et simplifient de cette façon l'utilisation de la littérature fondamentale des Pays Bas.

 

nach oben

 

Ralf Kluttig-Altmann/Martin Kügler:
Terminologie internationale pour la recherché sur la pipe en terre IIIème partie: Français - Allemand

Plutôt inaperçues par les chercheurs allemands, beaucoup de contributions apparaissent également en France et en Belgique pour l'archéologie et l'histoire de la pipe en terre. Pour promouvoir leur réception en Allemagne, voici maintenant la version française après les listes appropriées des termes techniques anglais et hollandais.

 

nach oben

 

Nouvelles decouvertes

 


Gudrun Noll:
Pipes en terre découvertes à Erfurt

Pendant les années 1970, 547 têtes de pipes et 3636 fragments de tuyaux ont été sauvés et documentés au cours des recherches menées lors de travaux urbains dans la ville Erfurt. Le matériel offre un large spectre, toutefois il ne contient aucune référence à la production des pipes en terre à Erfurt même. Parmi les marchandises importées, nous avons une pipe de Reichard West à Mannheim, du troisième quart du 17ème siècle, ainsi que des produits d'importation généralement hollandais. Les pipes en terre du 18ème siècle ont été fréquemment attribuée à Gouda alors qu'il est clair que l'approvisionnement venait seulement du nord de la Hesse et du sud de la Basse Saxe. Le type allemand (Manschettpfeifen) n'apparaît qu'une fois, ce qui soulève en outre une énigme étant donné que les têtes à neuf pans ont été créées en Suède.

Tete de pipe

Ill 1: Tête de pipe ornementée d'Erfurt.

moule

Ill 2: Moule pour tête de pipe ornementée suédoise.

 

 



marque
 
marque
 
marque
 
 marque

Ill 3: Marques sur des pipes découvertes à Erfurt.
nach oben

 

Bernd Standke:
Pipes en terre découvertes dans la "Toepferstrasse" de Grimma

En raison de la marée dévastatrice, qui a frappé Grimma en août 2002, la maison sise au 8 de la Toepferstrasse avait été démolie. Des fragments de pipe en terre ont pu être sauvés, datant d'entre 1740 et approximativement 1748, époque où le propriétaire Johann George Graefe était devenu, en 1740, citoyen de la villeoù il a travaillé jusqu'à sa mort en 1783.
Sur les 24 tuyaux de pipe et les trois pipes à fond aoondi sous les marques utilisées, nous trouvons le "H couronné" à deux reprises, le "moulin à vent" et les" cerfs bondissants".
Un petit secteur du jardin était accessoirement occupé par des tessons lisses d'argile, qui étaient probablement à l'origine des composants de "cassettes". Rien ne s'est référé là à un four.

 

Ill. 1: Pipes en terre de Johann Gräfe de Grimma,
datant d'entre 1740 et environ 1748.



dessin


zoom

nach oben

 

Thomas Weitzel / Martin Kügler:
Fragments de pipes en terre - Une réserve de matériel sur un terrain d'épandage à Barenburg, quartier de Emden

Les fragments de pipe en terre sont arrivés là à titre de détritus à Barenburg pendant une période d'approximativement 20 ans. Tous les morceaux étaient dans la couche supérieure à une profondeur d'approximativement 10 centimètres et probablement sur les champs avec les immondices de la ville voisine. Une production de pipes en terre ne peut pas être prouvée dans Emden; il était clairement plus simple d'importer des pipes des endroits de production de la Hollande voisine. Les 43 trouvailles qui sont saisies dans le catalogue l'ndiquent clairement. La partie prédominante doit nettement être identifiée comme produits de Gouda en raison des marques et des formes de têtes; la partie du 17ème siècle est très petite.

 

dessin

Ill. 1: Pipes en terre d' Emden.
 
nach oben

 

Natascha Mehler:
Tönernes Schuhwerk - Stiefelpfeifen und andere Besonderheiten des 17. Jahrhunderts aus Bayern und Österreich.

Souliers en terre cuite - Pipes en forme de bottes et autres curiosités du 17ème siècle provenant de Bavière et en Autriche
Les trouvailles ici magistralement présentées d'Amberg, de Kempten, de Salzbourg, de Passau et de Nuremberg sont jusqu'ici les seuls représentantes de la Bavière et de l'Autriche. Elles se distinguent clairement des nombreuses pipes en terre trouvées en Allemagne méridionale, sont seulement rarement semblables aux pipes en terre bien connues d'autres régions de l'Allemagne du sud et cristallisent graduellement leur propre "tradition de la pipe".

Tete de pipe

Ill. 1: Tête de pipe verne avec les initials "PSML" de Kempten.
pipe

Ill. 2: Fragment de tête de pipe d´inspiration ottomane de Salzburg.
pipe

Ill. 3: "Souliers en terre cuite" de Passau.

La provenance des exemplaires de Salzbourg, de Kempten, de Passau et de Nuremberg n'est pas encore établie dans l'état actuel de la recherche. Il s'agit d'un fourneau de pipe, qui correspond à de nouvelles trouvailles de Silésie/ Saxe orientale, inspirées par des pipes ottomanes, un fourneau glacé vert avec les initiales "PSML" des deux côtés, ainsi que deux "souliers en terre cuite": dans la pièce de Passau le fourneau est conçu comme une chaussure, de laquelle la pointe (le tuyau) est avalée par un poisson ; la nouvelle trouvaille de Nuremberg est modelée entièrement comme une chaussure (botte), avec une pointe très longue.

pipe
pipe

Ill. 4: "Souliers en terre cuite"de Nürnberg.

 

nach oben

 

Ralf Kluttig-Altmann:
Enigmatique objet de l'artisanat du pipier


Des ruines de château de Burg Scharzfels près de Scharzfeld/Suedharz provient un objet spécial, qui ne montre a priori aucune ressemblance avec une pipe en terre. C'est un morceau de paroi en argile à pipe d'à peu près 3 centimètres de hauteur d'un objet creux de section ovale probablement; le fragment a apparemment un diamètre de moins d'un quart du diamètre général qui doit être approximativement d'au maximum 3,5 centimètres. La surface extérieure facettée et le côté le plus élevé du fragment présentent trois marques ("le cheval qui saute", "le lis", "le trompette"?) partiellement plusieurs fois imprimées. La verticale, l'inclinaison et les lignes de bord horizontales divisent les surfaces en régions d'image, qui contiennent les différentes marques. L'attribution à la Hollande de cet objet de la deuxième moitié du 18ème siècle doit être exclue. Quant à la fonction, il peut s'agir d' un jouet, mais peut être également d'un reste d'une pipe surdimensionnée pour la publicité.


 



objet
zoom

Ill. 1: L'énigmatique objet de Burg Scharzfels dans le Harz.
nach oben

 

Rory Dunlop / Natascha Mehler:
Nouvelles découvertes de pipes en terre de Bergen, Norvège

 

tesson de faience

Ill. 1: Tesson de faïence avec la représentation d'un fumeur.
 


Des trouvailles provenant de trois fouilles menées à Bergen sont présentées. Puisque la production en Norvège commence seulement tard, les pipes en terre ont été importées principalement de Hollandes jusqu'en 1752, ainsi qu'en témoigne le spectre des découvertes. Une attention particulière doit être accordée à un tesson de faïence avec la représentation d'un fumeur de pipe, qui doit avoir été fabriqué en 1700, et dont l'origine est toujours cependant inconnue.


zoom

 

 
nach oben

 

Martin Kügler:
Légère comme une plume et incassable - La pipe en cellulose pour non-fumeurs

A Ransbach-Baumbach, qui sont les derniers endroits importants de production pour les pipes en terre, une firme a développé un nouveau procédé pour remplacer la pipe d'argile traditionnelle pour "Weckmänner" et "Stutenkerle" par des pipes de cellulose. Les avantages de la nouveauté vont de soi: matière première bon marché, fabrication entièrement automatique, à l'épreuve du choc et de la lumière, résistante à la chaleur jusqu'à 300 degrés Celsius biologiquement dégradable. La fumer est impossible parce que la chaleur du tabac brûlant ferait cuire la tête du fumeur. Mais les enfants qui reçoivent des "Weckmänner" et "Stutenkerle" ne sont pas censés fumer, et les petites pipes ont l'avantage de permettre de faire des bulles de savon. De plus, elles plaisent aux archéologues car elles incitent les fumeurs à conserver leurs pipes et autres accessoires.

Ill. 1 + 2: Pipes en matière plastique - extrêmement réalistes.
pipe

Ill. 1


 

pipe

Ill. 2
nach oben

 

Martin Kügler:
Pipes en chocolat

Un article a été offert en vente aux Etats-Unis en tant que "moule à pipe articulé" qui après acquisition s'est avéré un moule à pipe qui n'a jamais servi à la production de pipes en terre.


moules

Moules pour pipes en chocolat d'Anton Reiche.
 

Les deux moitiés du moule permettent de créer une petite pipe à fond arrondi avec un tuyau lisse long de 10.5 centimètres. Elles sont reliées de l'extérieur par une charnière adaptable. Ce moule, qui a été fabriqué par la firme de Dresde Anton Reiche autour de 1900 n'est cependant pas faite pour la production de pipes en terre mais servi pour la production de pipes en chocolat.

moules

Moules pour pipes en chocolat d'Anton Reiche.
nach oben

 

Wolfgang Cremer:
Pipes de prestige du peuple Batak à Sumatra

Aux produits les plus remarquables des fondeurs de laiton Bataks appartiennent certainement les pipes de prestige qu'ils appellent "tulpang". Ces pipes de prestige sont caractérisées par un ornementation riche faite d'anneaux noués, de rosettes, de rocailles et de volutes. Le tuyau de ces pipes, fréquemment long de plus de 50 centimètres, est généralement fait de différents morceaux, qui peuvent être adaptés. En raison de leur coût en main d'Suvre, elles ont toujours été un symbole de statut social élevé.

 

pipe

Ill. 1: Pipe de prestige Batak des environs de 1900.

 

nach oben

 

André Dehaybe / Martin Kügler:
L'extraction de l'argile à Andenne/Belgique


Maurice de Bois (1907-1980) a dirigé à Andenne ont couru jusqu'en 1960 une des dernières mines d'argile, qui produisit également l'argile qui blanchit à la cuisson (dite "derle") et convient aux pipes en terre. Pendant sa captivité à Hambourg-Fischbeck il a rédigé, en 1944, un document remarquable sur un petit cahier au sujet de son entreprise. Cette contribution, "L'industrie de la terre plastique à Andenne " comporte 24 pages dont deux ou trois se retrouvent ici.


Ill.1: Etiquette du cahier de Maurice de Bois.
 
  etiquette

 

nach oben

 

Martin Kügler:
Cassette, pipe et ruban de soie - un cadeau d'anniversaire de l'année 1815

L'ensemble

 

À une vente aux enchères l'auteur a réussi à acquérir un petit ensemble, composé par une pipe en porcecelaine, un ruban en soie et une cassette. Considérant que la cassette et le ruban en soie sont tous deux de 1815, la tête de la pipe est 34 ans plus jeune. Néanmoins l'affiliation peut être considérée comme originale parce que les trois objets de famille avaient été conservés ensemble depuis le milieu du 19ème siècle. Le propriétaire était le marchand Johann George Ludwig Blechschmidt (1774-1866) d' Holzminden. La pipe de porcelaine de 1849, qui est ornée du nom de Blechschmidt inscrit sous une lyre avec 46 noms, indique que son propriétaire appartenait au "Holzmindener Liedertafel", un choeur masculin.



Ill. 1: L' ensemble.
nach oben

 

Elisabeth Huwer:
En cas de chute - Un bon (?) truc pour recoller les pipes cassées de 1748

Deux sources ont été présentées: une recette de 1748 pour le recollage des pipes en terre cassées et un sommaire d'information utile sur les pipes en terre à l'usage des commerçants de 1763.

nach oben

 

Rüdiger Articus:
Une énigme à propos de pipes en terre

Dans un livre de magie de 1718 il y avait une énigme: comment arranger trois tuyaux de pipe de telle manière qu'elles se maintiennent réciproquement dressées. Un dessin était joint à la solution détaillée.

La solution de l'énigme.

 

 


Home
KnasterKOPF
Cercle de Recherche
La table de matières
Search (en anglais)
Contact
Impressum

Letzte Aktualisierung: 06.06.2008